Découvrir la théologie appliquée... chez FAREL !

Cours, conférences, forums…à Montréal et à distance !

Heures de bureau: du lundi au jeudi, de 09 h 00 à  16 h 00        

Prière de contacter Jean Zoellner, Doyen, au 514 – 831 – 3138 

info@farel.net  


 

Le Forum FAREL - «Dieu...est-il homophobe ?» 29 avril à Québec et 30 avril à Montréal

FAREL Faculté de théologie réformée

promouvoir la foi trinitaire pour encourager le service intègre et généreux des chrétiens sur la place publique… former des leaders afin de soutenir le service pastoral fidèle et compatissant dans des Églises existantes et futures…

Découvrir Farel
Que Veux-Je Sinon Qu'il Brille

FAREL | Faculté de théologie réformée

est dédiée à former des serviteurs engagés à prier, à proclamer et à prendre soin des autres. Elle existe pour:

  • promouvoir la profondeur de la foi trinitaire, afin d’encourager le service intègre et généreux sur la place publique; et
  • former des leaders sur le plan biblique et théologique, afin de soutenir le service pastoral fidèle et compatissant dans des Églises existantes et futures. 

FAREL | Faculté de théologie réformée est :

b

évangélique

b

missiologique

b

réformée

b

pastorale

b

rigoureuse

b

abordable

b

francophone

b

urbaine

Pour moi, le fait que j’ai eu la chance d’étudier la théologie dans une culture qui n’est pas ma propre culture et dans une langue qui n’est pas ma propre langue a vraiment été une grâce de Dieu. Winston Bosch

Pasteur

J’étudie la théologie afin de devenir un meilleur ouvrier dans l’Église.
J’apprécie la formation à distance qui m’encourage dans ma formation théologique. Je suis reconnaissant pour la qualité de l’enseignement et la variété des cours malgré la petite taille de Farel.
Marc Drouin

Actuaire

Le contexte de Montréal qui est une grande ville, ça nous prépare. C’est dans les grandes villes que ça se passe, toutes les cultures qui se retrouvent autour de nous. C’est une bonne formation pratique de se retrouver ici. David Castonguay

Pasteur

J’ai connu intimement Jésus Christ depuis 28 ans grâce à la foi qu’il ma donnée. J’ai confessé publiquement ma foi et depuis ce temps je ne cesse de chercher à connaître sa volonté. Les cours à FAREL répondent parfaitement à mes attentes, je reçois de l’enseignement profond, pratique, simple et adapté à ma situation. Beaucoup de cours sont donnés à distance. Raouf Manneh

Administrateur

Une formation théorique et pratique!

Découvrir notre programme

Nouvelles

« Mais Dieu ! »

Presque tout le monde dort aux petites heures de cette nuit estivale. Tout est calme, tout est beau…jusqu’à ce qu’une horrible explosion perce le silence…jusqu’à ce qu’une immense boule de feu emporte 47 vies. Mégantic. Le 6 juillet 2013. Les tragédies de la vie nous interpellent profondément…si nous osons les laisser pénétrer notre cœur. Les tsunamis dévastateurs. Les séismes meurtriers. Les génocides atroces qui tâchent l’histoire humaine. Quelle en est la cause ultime ? La chance arbitraire ? La méchanceté humaine ? Dieu ? Qu’est-ce qui vous pousse à vouloir vivre ou à ne pas vivre ? Une variété de réponses se font entendre : «Ma vie, c’est ce que je choisis librement…je fais ma vie moi-même !» ; « Pour moi, la vie n’a pas de sens…car il n’y a que la nature implacable où tout termine par la mort.» ; «Moi, ma vie est entre les mains d’un Dieu tellement bon et tellement personnel…sa volonté explique tout.» Quelle est la cause ultime de tout ce qui vous arrive ? Une question incontournable ! Nous voici devant cette question dans la première livre de la Bible, aux versets 1 à 15 du chapitre 45 de la Genèse. Voici une famille juive vivant en Palestine 1 800 ans avant Jésus-Christ. Mais tout n’est pas beau. La majorité des frères sont à couteaux tirés face à l’avant dernier de la famille…à un tel point qu’ils décident de le tuer ! Toutefois, à la dernière minute, ils le vendent. Il est amené loin en Egypte. Des années passent, une grande famine sévit, et la seule place ayant du blé, c’est en Egypte. Voilà où nous commençons le narratif, aux versets 1 à 8 : 1 Alors... read more

« Le pouvoir: confronter le coeur humain » (2 / 2)

….suite à 1/1 Lorsque Jésus dit, « Vous savez que les chefs des peuples les commandent en maîtres et que les grands personnages leur font sentir leur pouvoir», il nous interpelle de façon profonde et bouleversante. Il nous dit que nous, nous agissons ainsi ! Jésus confronte cette idole de notre cœur. Il nous appelle à être honnêtes face à notre cœur et à avouer l’arrogance de notre suffisance. Mais comment ? (2) Comment vous pouvez confronter votre cœur. Pour ce faire, réfléchissons aux paroles de l’apôtre Paul, aux versets 10 à 12 d’Éphésiens 6 : «10 Enfin, puisez votre force dans l’union avec le Seigneur, dans son immense puissance. 11 Prenez sur vous toutes les armes que Dieu fournit, afin de pouvoir tenir bon contre les ruses du diable. 12 Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres humains, mais contre les puissances spirituelles mauvaises du monde céleste, les autorités, les pouvoirs et les maîtres de ce monde obscur.»  Pour confronter notre cœur, nous aurons besoin de trois choses : (1) de la communion ; (2) de la constance ; et (3) du courage. D’abord, pour confronter notre suffisance, nous avons besoin d’être en communion avec Jésus lui-même. Paul le dit ainsi au verset 10 : « Enfin, puisez votre force dans l’union avec le Seigneur, dans son immense puissance.» Bref, nous avons besoin de vivre dans la certitude que Jésus a déjà gagné la bataille pour nous et qu’il nous aime beaucoup plus que nous ne pouvons l’imaginer ! Sachez, en tant que chrétien ou chrétienne,  que Jésus vous aime tellement qu’il s’est donné pour vous afin... read more

« Le pouvoir: confronter le coeur humain » (1/2)

  En 1870, Lord Acton, homme politique chrétien d’Angleterre se rend au Vatican, à Rome. Sa mission ? En tant que catholique romain engagé, il veut persuader les cardinaux réunis au Premier Concile du Vatican de ne pas adopter une nouvelle doctrine affirmant que les déclarations du pape sont infaillibles. Il échoue. Plusieurs années plus tard, en 1887, il écrit les paroles suivantes devenues célèbres : «Le pouvoir a tendance à corrompre, et le pouvoir absolu à corrompre absolument. Les grands hommes sont presque toujours de mauvais hommes, même lorsqu’ils n’exercent que de l’influence plutôt que de l’autorité. La pire hérésie est la croyance que l’office sanctifie celui qui le détient.» Comment voyez-vous votre prochain ? Quelle est votre ambition pour la vie ? Ces réalités de votre vie sont profondément marquées par votre attitude envers le pouvoir. Or, selon la Bible, le pouvoir peut être utilisé soit de façon négative soit de façon positive. Dans ce premier article, nous voulons regarder le côté négatif du pouvoir, tel que Jésus lui-même l’explique aux versets 20 à 28 de l’Évangile de Matthieu. Sous le thème « Le pouvoir : confronter le cœur humain », essayons de réfléchir à deux priorités : (1) comment Jésus confronte notre cœur ; et (2) comment nous devons confronter notre cœur. (1) Comment Jésus confronte notre cœur. Nous le verrons bien en suivant un échange entre Jésus et ses disciples aux versets 20 à 25 : « 20 Alors la femme de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses deux fils ; elle s’inclina devant lui pour lui demander une faveur. 21 « Que désires-tu ?... read more
FAREL | Faculté de théologie réformée, vient d’ajouter à sa bibliothéque environ 3 000 volumes en français donnés par la succesion du professeur Roger NICOLE. Ces livres constituent une excellente source pour étudier l’histoire du protestantisme français et suisse, surtout aux XVIIIe et XIXe siècles.